orlando

  • 49 Roses blanches...

    Une période vraiment noire...

    D'abord l'assassinat de Christina Grimmie lors d'une séance d'autographes après son concert.

    Ensuite, une tuerie sans précédent qui fait 49 morts dans la même ville.

    Après ça, deux policiers français sont assassinés à leur domicile.

    Et enfin, une parlementaire britannique est sauvagement tuée en pleine rue...

     

    Alors, peu de temps après les hommages ont commencé à se multiplier :

    On a vu David Cameron rendre hommage à Jo Cox et déclarer (à juste titre), qu'un mari avait perdu sa femme, que des enfants avaient perdu leur mère et que le parlement avait perdu un de ses membres..

    On a vu François Hollande décorer à titre posthume les deux policiers au cours d'une cérémonie où toute la police était présente.

    Et on a vu le président Obama déposer 49 roses blanches au mémorial en hommage au 49 victimes de la fusillade.

    Et ?

    Et rien...

    Plus un mot au sujet de la chanteuse dont les funérailles venaient d'avoir lieu.

    J'ai trouvé ça bien dommage.  C'est un peu comme si tout le monde l'avait déjà oubliée (pas ses proches bien sûr, ni ses fans mais "le reste du monde").  C'était un fait divers et 90% de ceux qui l'avait entendu (par hasard) n' y pensaient déjà plus.  Les 10% restant ne connaissaient probablement même pas son nom.

    Pourtant, elle est morte pour deux raisons : la première, c'est parce qu'elle était connue.  Constatation vraiment sordide : assez célèbre pour qu'on l'assassine mais pas assez célèbre pour qu'on ait une petite pensée pour elle aussi.

    Et la seconde raison est aussi abjecte : elle a été assassinée parce qu'elle était une femme, tout simplement...  J'ai en effet trouvé un article au sujet de meurtre qui disait ceci :

    "Ce n’est pas la première fois qu’une femme qui refuse ou ignore des avances ou juste l’attention d’un homme le paie très chèrement...

    Quand les femmes refusent — répertorie ces « faits-divers » qui ont tous en commun à l’origine "un amoureux éconduit" ou simplement un homme dont les attentions sont ignorées par sa future victime. Les agressions vont des menaces jusqu’au féminicide.

    L’histoire tragique de Christina Grimmie devient dramatiquement banale, devant le nombre et la fréquence de ces « faits-divers » similaires".

    http://www.madmoizelle.com/christina-grimmie-the-voice-us-assassin-577509

    Ca fait quand même un drôle d'effet de lire d'un côté "dramatiquement banal" et de constater de l'autre cette sorte "d'oubli".

    C'est un peu comme si on disait "finalement, c'est "banal" dans notre société qu'une femme se fasse agresser, ça ne vaut pas la peine de s'attarder à ça"...  Ca a peut-être l'air monstrueux, mais derrière cet assassinat, il y a aussi cette constatation.

    Alors, derrière ce silence la concernant, y a-t-il un désintérêt, de l'indifférence, un oubli ou tout simplement de l'injustice ?  Après tout, Christina Grimmie est aussi une victime et elle aussi avait une famille et elle n'est pas décédée accidentellement...

    Enfin, je n'ai pas envie de débattre de la politique, du terrorisme ni de la violence envers les femmes (en tous cas, pas ici).

    Je voudrais simplement dire qu'il est dommage qu'Obama n'ait pas apporté une 50ème rose blanche à Orlando...  En tous cas, dans les médias, on n'a rien vu "d'officiel" la concernant.

    ROSE_BLANCHE_01_10_06_03_88.jpg

  • Souvenez-vous d'elle...

    "Christina était plus que ma sœur. C'était une partenaire dans la vie.  C'était une "superstar, une gaffeuse, une introvertie, une amie pour tout le monde, réellement. Mais surtout, c'était ma petite sœur.  Elle était toujours là pour moi, et honnêtement, je sais pas ce que je vais faire sans elle." (Marcus Grimmie, le frère de Christina)

    Dans son message, Marcus Grimmie a également demandé aux internautes de rendre, à leur manière, un hommage à sa sœur : "S'il vous plaît, si vous lisez ceci, j'adorerais que vous postiez en commentaires des photos ou des souvenirs que vous avez eu avec elle. S'il vous plaît, faites ça pour moi".

     

     

     

    La vie, c'est comparable à une bougie : lentement, elle se consume et, tôt ou tard, elle arrivera à son terme et la flamme s'éteindra.  Mais cette bougie est soumise à pas mal de courants d'air au cours de son existence et trop souvent il arrive qu'une flamme s'éteigne beaucoup trop tôt...

    Samedi, je regardais le Journal Télévisé et c'est comme ça que j'ai appris qu'une chanteuse avait été assassinée après son concert au cours de la séance d'autographes qui avait suivi.  Emmenée à l'hôpital, elle était décédée peu après.

    Ce qui m'a marqué c'est d'abord son âge - seulement 22 ans - mais aussi le fait qu'on a montré quelques images de son dernier concert et aussi un message vidéo qu'elle avait posté avant ce concert.  Une très jeune femme jolie, souriante, heureuse qui avait toute la vie devant elle.

    Je ne la connaissais pas mais voir ces images et se dire que ce sont les dernières images de cette chanteuse vivante, je trouve que ça fait quelque chose.

    Que dire ?  Je suis sûr qu'elle avait du talent : si on est remarqué et qu'on commence à être connu, c'est qu'on a les capacités pour ça.  Mais ce n'est pas le tout d'avoir le talent : il faut encore "oser" l'exploiter.  Ca ne doit pas être si facile de se lancer dans la chanson. Il faut de la volonté, du travail.

    Et puis, si on est persévérant, si on y croit, si on s'accroche, on finit par être récompensé.

    La récompense, c'est d'avoir le plaisir de vraiment faire ce qu'on aimait, ce qu'on a choisi.

    Christina Grimmie avait réalisé le plus difficile.  Elle était déjà connue et c'était une étoile montante.  Une jeune femme heureuse, épanouie qui avait réalisé son rêve.

    A 22 ans, on ne peut pas avoir d'ennemis.  Comment on pourrait avoir fait à 22 ans tellement de tort à quelqu'un au point qu'il en vienne à vouloir votre mort ?  C'est impossible.  Ca n'a aucun sens.

    Et pourtant, elle était visée personnellement : ce n'est pas par hasard que l'individu était là attendant son tour pendant la séance d'autographes.  Il l'avait condamné à mort, comme ça, pour rien...

    C'est tellement injuste tout ça...

    J'avais envie d'écrire quelque chose sur cette chanteuse.

    Si vous passez par ici, je vous invite à lire quelques articles sur elle sur Internet pour un peu la "connaître", à regarder quelques photos.

     

    Mais à quoi ça va servir me demanderez-vous ?

    Je vous répondrai : ça ne servira à rien.  Comme regarder un coucher de Soleil ne sert à rien, comme une chanson se sert à rien.

    Ca ne sert à rien mais je trouve que ça rend la vie un peu moins moche...

    Tant qu'on se souvient de quelqu'un, il en reste quelque chose, il n'est pas mort "tout-à-fait".  Je trouve que ce serait bien qu'on se souvienne de cette petite bougie avec une flamme sans doute un peu plus brillante que beaucoup d'autres et qui s'est éteinte brusquement beaucoup trop tôt sans l'avoir mérité.

     

    Alors, ne l'oubliez pas...